Extrait de la préface pour le catalogue de l’exposition de Pascal Vinardel à la galerie François Ditesheim à la F.I.A.C. 1988.

[…] Ce peintre, Vinardel, ne nous raconte pas sa vie, n’esquisse même pas son attitude envers cette époque qu’est la nôtre : il tente seulement par son métier d’apercevoir si oui ou non il sait peindre.
Sa recherche lui impose la dure discipline qui est obligatoirement celle de tous ceux qui essaient d’exprimer ce qui leur est unique, à travers une connaissance approfondie de la grande tradition depuis Zeuxis jusqu’à nos jours.
Cette discipline s’impose aussi, bien entendu, aux spectateurs qui se doivent de s’entraîner tout autant à regarder la peinture que le peintre à la faire. Et voici comment les réflexions picturales de Pascal Vinardel nous proposent l’occasion de rechercher à travers elles l’élucidation d’un point de vue.
Il faut reconnaître que c’est rare.

James Lord

Version imprimable

Tagged with: